La reconversion d’un responsable syndical : un défi réussi pour Rémi Aufrere Privel !

La reconversion d’un responsable syndical : un défi réussi pour Rémi Aufrere Privel !

Rémi Aufrere Privel, en détachement pour activités syndicales nationales et internationales en tant que Membre du Bureau Fédéral FGTE-CFDT, a été accompagné par Alixio Mobilité dans son souhait de quitter ses mandats pour une reconversion de responsable syndical vers un nouveau poste en interne.

De syndicaliste à salarié, récit d’un cheminement.

Rémi Aufrere Privel

De Secrétaire adjoint, Membre du Bureau Fédéral FGTE-CFDT

à Responsable Pilotage Réseaux et Insertion TIG (Délégation Lien Social et Territoires)

« Tout comme vous ne faites pas du « syndicalisme pour vous-même », vous devez comprendre la « demande employeur » pour vous adapter tout en respectant et en valorisant votre personnalité.

Ainsi commence le challenge de la reconversion !»

Reconversion de responsable syndical : une reconversion avant tout

L’engagement syndical est un acte fort et prenant qui a guidé toute la carrière de Rémi Aufrere Privel. Détaché pour activités syndicales en tant que Membre du Bureau Fédéral FGTE-CFDT, il a souhaité s’orienter vers une reconversion en 2020 en évoluant sur un poste en interne dans son entreprise d’origine. Bénéficiant de l’accompagnement spécifique d’Alixio Mobilité, Rémi Aufrere Privel s’est prêté à l’exercice de l’identification de ses forces et de ses difficultés pour appréhender la construction d’un CV personnalisé et pertinent avec le marché souhaité :

« Pour ma part, porté budgétairement par la DRH groupe, j’ai bénéficié de l’accompagnement du cabinet Alixio Mobilité avec Catherine Bousquet comme conseillère. Elle s’est révélée très expérimentée, à l’écoute et particulièrement pédagogue. Sa première tâche fut de faire le point avec moi sur mes compétences et connaissances acquises durant ces 27 années hors de la «production classique», de me faire travailler à analyser et comprendre mes atouts et difficultés, mais aussi mes appétences. Tout ce travail avait pour objectif de construire des CV répondant à des offres de postes réels et/ou potentiels existant dans l’entreprise. »

« La question de la valorisation se pose frontalement à vous. Comment noter et faire remarquer vos nouvelles compétences managériales (direction d’équipe), organisationnelles (colloques, rencontres diverses…), de gestion financière et budgétaire, en matière de communication (médias locaux, régionaux, nationaux, voire étrangers), vos capacités de négociations, de présentations et analyses des enjeux, de définition et conceptualisation de stratégies en tout genre ?
C’est à partir de cette phase personnelle, avec le consultant, que se construisent progressivement des éléments analytiques permettant de constituer des CV professionnels pour chaque poste envisagé.

Passer d’un cheminement à un chemin

En décidant d’opérer une reconversion Rémi Aufrere Privel ne pouvait passer outre ce passage obligatoire d’introspection pour définir ses attentes, objectifs, mais aussi faire le point sur une autre réalité, celle du marché du travail et de l’entreprise visée, du regard qu’elle porte sur la carrière d’un responsable syndical et du rôle que celui-ci peut prendre sur un nouveau poste.

 » Ce travail introspectif est chronophage. Il est essentiel. Il oblige le candidat à regarder son cheminement, à travailler non sur ce qu’il lui semble plaisant ou important par rapport à lui-même, mais au contraire sur ce qui peut ou pourrait être un atout différenciant pour obtenir le poste envisagé. Ne faites pas le rêve de croire que l’entreprise va créer un poste « pour vous ». Vous courrez le risque de la déception.
Tout comme vous ne faites pas du « syndicalisme pour vous-même », vous devez comprendre la « demande employeur » pour vous adapter tout en respectant et en valorisant votre personnalité. Ainsi commence le challenge de la reconversion.« 

Prise de poste, l’action derrière la reconversion !

« La volonté de construire une équipe DESTE avec des cheminots aux profils très diversifiés, la dynamique managériale très stimulante du Directeur Général de cette nouvelle direction, une connaissance du relationnel public et politique et des caractères affirmés composant cette équipe m’ont conduit à répondre positivement et avec plaisir à l’offre que m’a faite le créateur de cette direction. » 

C’est ainsi que Rémi Aufrere Privel a intégré, le 1er juillet 2020, le poste de « Responsable de l’animation du réseau national des managers de l’engagement sociétal et de chargé de mission Insertion » au sein de la délégation « Lien Social et Territoires » à la DESTE. 

Avec une prise de poste en pleine crise Covid, le responsable syndical s’est trouvé face à des bureaux vides, sans passation de dossiers. Ce qui aurait pu être un élément plutôt déstabilisant s’est trouvé être pour lui un atout :  » Après plus d’un quart de siècle en dehors d’une ligne hiérarchique trop prégnante, je n’aurais sans doute pas eu autant de plaisir à comprendre les dossiers. Et j’ai eu la chance de prendre mes responsabilités en simultané avec une autre collègue en charge de la coopération territoriale.
Les circonstances de la crise sanitaire mondiale m’ont permis de prendre le temps utile pour découvrir les nombreux sujets avec un premier état d’appréciation personnel et pragmatique me concernant : éviter de réécrire ce qui avait déjà été écrit, et de refaire ce qui avait été déjà bien fait par mes prédécesseurs. »

Reconversion d’un responsable syndical : quel regard après avoir opéré cette transition ?

« Si mon parcours comporte des évènements strictement personnels, il recouvre aussi les aléas et les difficultés rencontrés par d’autres collègues syndicalistes avec lesquels j’ai pu échanger, quelles que soient leurs appartenances syndicales, leur IRP, leurs responsabilités et leurs métiers. Au final, j’en retiens que la devise de l’entreprise nécessite le mode « agile » et l’obligation d’être à l’écoute de toutes les parties prenantes. Pour agir ensemble. »

Pour conclure, avec le recul, Rémi Aufrere Privel insiste sur 2 points qu’il a pu traverser et qu’il pourrait être bon de mettre en avant pour d’autres représentants syndicaux en reconversion :

  • Les modifications d’organisations et des restructurations internes sont l’occasion de nouvelles opportunités, même si le syndicaliste que vous restez (en esprit) n’est pas toujours en plein accord avec certaines mesures managériales.
  • L’entreprise vous considèrera comme n’importe quel autre candidat. Vous devrez adopter la logique d’une procédure d’embauche classique et vous mettre en situation professionnelle normale avec motivation et humilité !

Candidat accompagné et conseillé par Catherine Bousquet, Consultante RH Alixio Mobilité en Ile-de-France.

Devenir entrepreneuse : le projet de Laure

Devenir entrepreneuse : le projet de Laure

Laure, Responsable régionale d’une grande enseigne de mode, a décidé de se lancer dans un nouveau projet pour devenir entrepreneuse grâce à son accompagnement durant son congé de reclassement. Une aventure haute en couleur, pour un projet aujourd’hui abouti : la création de « BOHMY » !

Laure Aberouette, accompagnée dans son projet de devenir entrepreneuse par Alixio Mobilité.

Laure Aberouette

De Responsable régionale Sud-Ouest d’une grande enseigne Mode

à Entrepreneuse créatrice d’une marque bébé : BOHMY

« En un an, j’ai compris qu’il fallait s’entourer d’autres entrepreneurs qui vivent la même chose, se former et déléguer »

Vous êtes passée de salariée sur un poste à responsabilité dans la mode au projet de devenir entrepreneuse. Qu’est-ce qui a motivé cette nouvelle trajectoire ?

« C’est en devenant maman que ma vie a chaviré !

Comment allier mes envies d’être une bonne mère, d’être présente pour ma fille, mais continuer à gagner ma vie pour être indépendante et autonome ?

J’ai très vite compris que bohmy serait pour moi le moyen de trouver un parfait équilibre entre vie pro et vie perso, tout en restant 100% confiante de répondre aux besoins de ma famille et à mes nouvelles aspirations. »

Laure Aberouette, accompagnée dans son projet de devenir entrepreneuse par Alixio Mobilité.

« Aujourd’hui j’aide les parents actifs à continuer de vivre leurs aventures de rêves avec leur bébé, quelle que soit la météo, grâce à l’extension de manteau bohmy, unisexe, à clipser sur toutes les vestes et manteaux, pour protéger bébé des intempéries lorsqu’on le porte 🙂

Mon nouveau métier consiste à mettre tout en œuvre pour développer et faire évoluer mon projet de la production à la commercialisation ! »

Comment avez-vous géré les aléas de la création d’entreprise ?

« Les problématiques sont vraiment très nombreuses et difficilement anticipables, car rien n’est jamais acquis et le fait de se retrouver seule et inexpérimentée met parfois le moral à rudes épreuves.

C’est pourquoi, en un an, j’ai compris qu’il fallait s’entourer d’autres entrepreneurs qui vivent la même chose, se former et déléguer, surtout la partie juridique et graphique dans mon cas ! »

Devenir entrepreneuse, c’est tout un parcours… Quel a été l’apport de votre accompagnement par Alixio Mobilié sur ce chemin ?

« Grâce à Laurent, qui m’a accompagnée tout au long de ce projet, j’ai pu assister à une multitude d‘ateliers pour me former et apprendre sur plein de sujets inhérents à ma nouvelle activité. Il m’a guidée pour construire des fondations solides, c’est si facile pour moi de me disperser et de partir dans tous les sens, pour valider ou infirmer des actions, me corriger aussi parfois… Il était là aussi pour célébrer mes petites victoires et me remonter le moral.

Vraiment merci pour votre accompagnement lors de cette année intense et si importante dans ma vie ! Nos points par visio vont me manquer et je vais avoir du mal à ne pas vous donner de nouvelles ! « 

Si vous pouviez donner un conseil aux autres personnes qui souhaitent devenir entrepreneuse ?

Les conseils que je donnerais à d’autres sont de ne pas rester seul(e), se former, croire en soi et persévérer !

Alors inspirés ?

Retrouvez les produits de Laure

sur le site www.bohmy.com

Candidate accompagnée et conseillée par Laurent Bruggeman, Consultant en Création d’entreprise chez Alixio Mobilité.

Restructuration d’entreprise : rencontre avec Aude à Nîmes

Restructuration d’entreprise : rencontre avec Aude à Nîmes

Travaillant en restauration collective depuis 2 ans, la société d’Aude à fait l’objet d’une restructuration d’entreprise. Elle qui avait choisi le service et la restauration comme métier « alimentaire » après des études de publicité, a pris le parti de se saisir de cette opportunité pour questionner son avenir professionnel et opérer une transition professionnelle vers un métier qui lui ressemble : la gestion des ressources humaines.

Restructuration d'entreprise Aude Ladeveze accompagnée par Alixio Mobilité

Aude Ladeveze

D’ Hôtesse de salle en restauration collective

à Gestionnaire de paie en agence d’interim

« À l’annonce d’une restructuration, on est chamboulé. En croyant en soi et en s’entourant des bonnes personnes, on peut y arriver. J’ai décidé de prendre cette opportunité pour réorienter ma carrière ! »

Comment se sont passées les premières étapes vers votre transition professionnelle ?

 » Cela faisait 2 ans que j’évoluais dans une société de restauration collective quand mon employeur a dû opérer une restructuration d’entreprise. J’ai décidé de prendre cette opportunité pour réorienter ma carrière. Je voulais partir sur un métier de secrétariat administratif. Mais en discutant avec ma consultante, qui a tout de suite cru en moi, elle m’a amenée à ouvrir mon horizon.

Grâce à son accompagnement, à nos échanges et à un bilan professionnel poussé, nous avons pu faire ressortir mes compétences. C’est à partir de ces bases que je me suis orientée vers un métier dans le domaine RH, avec une spécialité en gestion de la paie. Le fait d’avoir été soutenue dans ma démarche, m’a motivée et j’ai osé m’investir dans cette voie.

J’ai passé les premiers tests à l’AFPA et cela fut une réussite. Cela m’a à nouveau confortée dans mon choix. Ensuite, lorsque j’ai repris une formation, sur les 6 candidats de ma promotion, nous sommes 6 à avoir validé le module RH et 3 à avoir réussi le module paie. J’ai eu la chance d’avoir une excellente formatrice. À l’issue de ma formation, j’ai décroché un CDI ! »

Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler dans ce domaine après cette restructuration d’entreprise ?

« Je viens d’une famille d’entrepreneurs et j’ai cette fibre en moi. J’ai eu l’occasion de m’occuper de l’administratif dans les sociétés de mon entourage proche. J’ai fait des études dans la publicité, mais je n’ai pas trouvé de travail dans ce domaine et me suis orientée vers les métiers de la restauration, non pas par choix de cœur, mais par choix financier. Lorsque j’ai été impactée par la restructuration, j’ai eu envie de retourner vers un métier administratif.

Aujourd’hui, je travaille dans une agence d’intérim, je réalise le suivi des intérimaires, de l’inscription jusqu’à la paie. Je gère également une partie gestion commerciale, avec l’objectif d’entretenir un réseau et de le développer. »

Quelles difficultés avez-vous dû surmonter ?

« Au début, il y a eu de la peur autour de ce changement de vie professionnelle. C’était comme une montagne à gravir. Mais grâce à l’accompagnement de ma consultante, j’ai été rassurée tout au long du parcours.

La principale difficulté a été le confinement qui a demandé une réorganisation des cours pendant ma formation. Il a fallu être plus autonome et trouver des ressources pour avancer. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes très solidaires dans ma promo et d’avoir un soutien de l’organisme de formation. »

Comment votre consultante Alixio Mobilité a pu vous épauler ?

 » Quand j’ai rencontré ma consultante Alixio Mobilité, elle m’a tout de suite montré qu’elle croyait en moi, j’ai eu un très bon feeling dès le début. Elle m’a aidé dans ma réflexion, j’ai pu discuter de mes envies, mais aussi de mes peurs. Cela m’a aidée à rebondir plus sereinement. Parce que oui, au début, je ne savais pas quoi faire, par où commencer et j’avais peur.

Je me suis sentie très soutenue, avant, pendant et après ma formation. Elle m’a également aidée à trouver un stage et n’a pas hésité à contacter son réseau pour m’aider.

Cela a été un bel exemple pour mes enfants aussi, et cela leur a montré qu’on peut prendre sa vie en main et réussir de beaux projets. Ils m’ont également beaucoup soutenue.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui doit traverser une restructuration d’entreprise ?

D’y croire ! De croire en soi et de prendre le positif de chaque situation. Bien sûr, à l’annonce d’une restructuration, on est chamboulé. En croyant en soi et en s’entourant des bonnes personnes, on peut y arriver !

Candidate accompagnée et conseillée par Catherine Bitzonis, Consultante en mobilité professionnelle chez Alixio Mobilité Occitanie.

Accompagnement à la mobilité professionnelle : retour sur la reconversion de Christophe

Accompagnement à la mobilité professionnelle : retour sur la reconversion de Christophe

Christophe, manager et chef de marché international dans la grande distribution est devenu conseiller en investissement immobilier grâce à son âme d’entrepreneur et à l’accompagnement de son consultant Alixio Mobilité. Retour sur son accompagnement à la reconversion professionnelle !

Christophe Delporte

De chef de marché international dans la grande distribution
à indépendant conseiller en investissement immobilier

Entrepreneur dans l’âme, j ’ai toujours eu en tête de créer mon entreprise un jour…

L’accompagnement mobilité : la passion comme clé de la réussite

Christophe était manager d’une équipe de 6 personnes en tant que chef de marché international dans le domaine du Petit électroménager dans la grande distribution lorsque son entreprise a mis en place un Plan de Départ Volontaire Autonome.

 » Entrepreneur dans l ‘âme, j ’ai toujours eu en tête de créer mon entreprise un jour…  » explique Christophe, il s’est donc porté volontaire pour démarrer une toute nouvelle aventure, celle de l’entreprenariat. Poussé par une envie d’autonomie, il a décidé de se (re)lancer dans une carrière qui l’avait passionné quelques années plus tôt :  » Je suis passionné par la pierre et fort d’une expérience personnelle de plus de 15 ans dans l’immobilier locatif ».

Changer de métier : un projet ambitieux, mais atteignable !

L’employeur initial de Christophe a confié l’accompagnement de ses collaborateurs dans leurs mobilités professionnelles au cabinet Alixio Mobilité. C’est dans ce cadre que Christophe a rencontré Steve Mahieu, Consultant expert en création, reprise et développement d’entreprise en Hauts-de-France, pour l’aider dans son projet de reconversion. « Mon consultant m’a fait me poser les bonnes questions. Il m’a aidé à constituer mon dossier de départ et a veillé au respect des différentes étapes. Les points réguliers m’ont permis d’avancer progressivement et de formaliser mon projet. »

Christophe a décidé de n’appartenir à aucun réseau franchisé et a donc dû faire toutes les démarches administratives et juridiques, rédiger un modèle économique et commercial ainsi que construire les outils de communication pour promouvoir son entreprise. Habile avec les chiffres, il s’est construit des outils d’aide à la décision pour permettre à ses clients de savoir précisément ce que leur coûteront ou apporteront chaque année leurs investissements.

Aujourd’hui ce travail préparatoire à la construction et au lancement de son nouveau projet lui permet de de se réaliser complètement dans sa reconversion professionnelle. Il accompagne désormais les particuliers souhaitant investir dans l ’immobilier locatif dans la définition de leur besoin, la recherche du bien et la gestion locative. « J’accompagne également des propriétaires d’immeubles ou d’appartements dans la vente de leur bien ; ainsi que des locataires dans la recherche de leur petit nid douillet ! »

Un conseil pour les personnes qui se lancent dans une reconversion ?

« De foncer ! D’oser ! Après s’être posé les bonnes questions sur ce que l’on veut faire de sa vie professionnelle, de ce qu’on peut monter comme projet d’entreprise et des impacts de l ‘entrepreneuriat sur la vie personnelle et familiale. De profiter du temps qui est offert par un congé de reclassement pour travailler sur le projet ; sur le planning et sur tous les aspects qu’ils soient juridiques, fiscaux, économiques, commerciaux… »

 

Candidat accompagné et conseillé par Steve Mahieu, Consultant Expert Création/Reprise/Développement d’entreprise chez Alixio Mobilité en région Hauts-de-France.

Portrait de collaboratrice : Agnès Rozynski, consultante senior création d’ entreprise

Portrait de collaboratrice : Agnès Rozynski, consultante senior création d’ entreprise

Agnès Rozynski est Consultante senior spécialisée en création et reprise d’entreprise. Elle accompagne les personnes qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise, de l’idée jusqu’à sa réalisation.

Agnes rozynski consultante création d'entreprise Alixio Mobilité

Agnès Rozynski

Consultante senior en création et reprise d’entreprise chez Alixio Mobilité

J’adore voir une idée naissante se réaliser, on créé des projets tous les jours, dans différents domaines et c’est passionnant !

Un parcours multi compétences qui fait sa force

Agnès a commencé ses études avec un BAC Comptabilité, puis une maîtrise de droit public, pour s’orienter ensuite vers un Master en Gestion d’entreprise option Marketing, dans son pays d’origine, la Pologne. Elle a ensuite intégré un cabinet dans la gestion des aides et subventions européennes, puis un autre cabinet dans lequel elle traitait des mêmes sujets mais avec des clients entrepreneurs. Petit à petit, elle s’est spécialisée dans l’accompagnement des entrepreneurs dans la création, la reprise et la gestion d’entreprise. Forte de ses compétences en gestion d’entreprise et de son expérience avec les créateurs d’entreprise, c’est tout naturellement qu’elle offre à ses porteurs de projet un accompagnement sur tous les pans de la création d’entreprise depuis son arrivée chez Alixio Mobilité en 2016 !

Sa plus belle satisfaction : accompagner les porteurs de projet

« J’adore voir une idée naissante se réaliser, on créé des projets tous les jours, dans différents domaines et c’est passionnant ! » raconte Agnès, le sourire aux lèvres. Avec 13 ans d’expérience, ce qui lui plaît toujours autant dans son métier de consultante création et reprise d’entreprise, c’est le fait de pouvoir créer du lien en mettant en relation ses porteurs de projet avec d’autres personnes qui peuvent les faire avancer dans leur réflexion ou dans l’action. La mise en relation, c’est un pas de plus, c’est aussi un autre regard qui permet d’avancer autrement pour un entrepreneur : « j’adore trouver la bonne personne qui pourra aider mes créateurs accompagnés à avancer vers leurs objectifs ».

Agnès a à coeur de réfléchir avec ses porteurs de projets « quand on est face à une difficulté, je suis dans le même bateau » dit-elle, impliquée donc, mais toujours dans la prise de hauteur grâce à son expérience. Elle aide les créateurs à en faire de même et à se poser les bonnes questions, sans apporter les réponses à leurs place. Dans cette optique, elle organise souvent des rencontres ou ateliers au sein de l’Incubateur Alixio Mobilité, entre les différents porteurs de projets, mais aussi avec des partenaires, pour leur permettre d’enrichir leurs projets.

Un souvenir d’accompagnement marquant ?

Tous les accompagnements sont marquants comme nous l’explique Agnès, mais les accompagnements de création d’entreprise à l’étranger le sont d’autant plus : « J’ai presque fait le tour de monde de la création d’entreprise avec tous les projets menés à l’étranger » dit-elle. Une façon aussi de nourrir sa culture et une satisfaction décuplée « Je suis tellement contente quand j’ai des nouvelles de porteurs de projet, 2 ou 3 ans plus tard, qui me disent que tout va bien pour eux et que l’entreprise fonctionne bien ! ».

Il y a aussi des projets qui, sur le papier, ne remportent pas tous les suffrages mais qui passent brillamment toutes les étapes : « On se rend finalement compte que le projet répond à un vrai besoin, que le business plan fonctionne, que l’appel de fonds est une réussite…on va de bonne surprise en bonne surprise et ça a été le cas sur un projet qui est allé jusqu’à remporter un concours régional d’entreprenariat » !

Le leitmotiv d’Agnès pour les projets de création d’entreprise ?

« Je dis toujours « aucune idée n’est farfelue tant qu’on ne prouve pas le contraire », car toutes les idées sont bonnes à prendre. Il faut juste les travailler, enrichir la réflexion : si on est accompagné, si on connait bien son produit, son client et son marché, on a moins de chance de se tromper. Ce n’est pas grave de ne pas aller au bout d’une idée si on se rend compte qu’elle ne fonctionne pas, mais il faut aller au bout de la réflexion pour s’en libérer et aller plus loin ensuite. »