Vivre un PDV : le témoignage de David, devenu Directeur d’agence dans les Services à la personne

Vivre un PDV : le témoignage de David, devenu Directeur d’agence dans les Services à la personne

Responsable animation commerciale dans la grande distribution, David a été volontaire pour démarrer une nouvelle vie professionnelle dans le cadre d’un PDV au sein de son ancienne entreprise. Il s’est lancé dans l’aventure de la création d’entreprise dans les Services à la personne.

David Blondel responsable agence suite à un PDV

David Blondel

de Responsable animation commerciale en grande distribution
à Directeur d’agence dans les Services à la personne

Il faut surtout se dire que c’est possible de commencer une nouvelle vie professionnelle, même à plus de 50 ans, même après 27 années passées dans la même entreprise. Il faut croire en soi, en ses capacités, OSER !!

Un PDV comme porte d’entrée vers un nouveau challenge

Après 27 ans en tant que salarié à différents postes à responsabilités où il a pu grandir et s’épanouir, David Blondel s’est porté volontaire dans le cadre du PDV mis en place par son entreprise. Cela a été pour lui l’opportunité de se lancer dans une nouvelle aventure, porteuse de sens et avec une grande utilité sociale, un point qui lui tenait à coeur. Il s’est donc rapproché d’une franchise spécialisée dans l’aide à domicile pour les personnes âgées avec laquelle il partageait les valeurs et la philosophie : « apporter une qualité de service comme si c’était pour mes propres parents ou grands-parents » explique David.

David est aujourd’hui Directeur de l’Agence Petits-fils de Wambrechies, spécialiste de l’aide à domicile sur-mesure pour les personnes âgées et dépendantes. C’est une nouvelle aventure qui s’ouvre à lui : ” J’ai la chance de partir d’un territoire où tout est à construire : rechercher en permanence les meilleures Auxiliaires de Vie, prospecter pour trouver des clients, me faire connaitre des prescripteurs médico-sociaux, des commerçants, etc. Je dois en parallèle suivre mon business plan, coordonner les plannings d’intervention, faire les paies et les factures chaque début de mois. En tant que chef d’entreprise, je suis un homme-orchestre qui ne s’ennuie pas et continue d’apprendre chaque jour.”

Un projet riche de sens

En plus de cette création d’entreprise et de son rôle dans cet écosystème qu’il est en train de créer, David est également fier de prendre part à un véritable rôle social “En année 3, ce sont 60 emplois que j’aurais créés, ce qui, au-delà du domaine d’activité lui-même, donne aussi du sens”.

Les petites satisfactions de tous les jours le confortent dans son choix de reconversion professionnelle et nourrissent sa motivation : “Aujourd’hui, après 2 mois d’activité, je suis comblé et mes proches trouvent que je ne suis plus le même homme ! Les retours clients et retours des Auxiliaires de vie me renforcent chaque jour”.

« Je vous fais un petit retour. Maman est ravie de Laetitia. Il fallait donc essayer. Merci pour votre souplesse et disponibilité. Bonne journée. » (Mr D.).

Un auxiliaire de vie lui a également rapporté une situation touchante : « J’intervenais chez Mme S. et la famille était présente. Ils m’ont appelée à l’étage et quand je suis arrivée, ils m’ont applaudie, j’avais les larmes aux yeux. ».

“C’est pour ça que je me lève avec plaisir chaque matin !!” nous explique David.

Sur le chemin d’une nouvelle vie

De nature optimiste, David n’a pas rencontré de grande difficulté dans ses choix de profiter de l’opportunité du PDV : “Ma seule problématique était de savoir si mon expérience et mes compétences étaient suffisantes pour franchir le pas de l’entrepreneuriat. Une réponse « positive » m’a été apportée par la franchise et par mon conseiller Alixio Mobilité”

Le choix d’être franchisé lui permet également de ne pas être seul face aux démarches administratives et d’acquérir rapidement un savoir-faire éprouvé. Il a également bénéficié du soutien de ses proches dès le début de son projet “c’est un véritable booster !”.

Comment David a-t-il été accompagné dans son projet ?

Pour David, l’accompagnement de son consultant RH Alixio Mobilité a été un véritable appui dans son projet en le challengeant sur la nature de l’activité, le business plan, le choix du statut d’entreprise, etc. “Il m’a aussi rassuré sur mon projet ce qui est important quand on opère une telle transition. Et nous restons en contact alors que mon activité est maintenant lancée : c’est top !” raconte David.

Si David devait conseiller d’autres personnes dans une situation similaire de mobilité professionnelle comme un PDV, il voudrait leur dire…

“Il faut savoir partir en étant motivé par un projet et surtout pas contraint et dos au mur. Il faut surtout se dire que c’est possible de commencer une nouvelle vie professionnelle, même à plus de 50 ans (j’en ai 52 !!), même après 27 années passées dans la même entreprise. Il faut croire en soi, en ses capacités, OSER !!” Oser croire en soi est donc pour David la clé de la réussite dans une reconversion professionnelle, mais il est aussi important pour lui que le projet soit partagé par ses proches “ça rassure et ça libère toute l’énergie nécessaire au lancement du projet.”

Il est d’ailleurs en contact avec d’anciens collègues qui lui demandent comment se passe sa nouvelle vie et certains vont bientôt franchir le pas chez Petits-fils.

Candidat accompagné et conseillé par Steve Mahieu, Consultant Expert Création/Reprise/Développement d’entreprise chez Alixio Mobilité en région Hauts-de-France.

Envie de reconversion : Laëtitia, de responsable des prêts de copropriété à esthéticienne

Envie de reconversion : Laëtitia, de responsable des prêts de copropriété à esthéticienne

Laëtitia David

de Responsable des prêts de copropriété
à Esthéticienne

La motivation et la confiance en son projet font 90% du travail. Commencez donc par croire en vous, prenez le temps de murir votre idée et soyez persévérant pour mener à bien votre entrepreneuriat.

Responsable régionale des prêts de copropriété au sein d’un organisme financier, Laëtitia a profité d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) au sein de son ancienne entreprise pour se reconvertir dans l’esthétique.

Une envie de reconversion murement réfléchie

Déjà très jeune, Laëtitia avait une certaine appétence pour le secteur de l’esthétique. Mais, la vie l’a conduite sur un tout autre chemin, dont elle est fière et elle ne regrette rien. Il y a 4 ans, à la naissance de sa première fille, une envie de changement est apparue. Tout naturellement, cet attrait pour l’esthétique a repris le dessus. A l’époque, sa raison et sa peur l’ont retenue d’entamer une reconversion. Il lui a fallu attendre encore quelques années pour envisager la suite à donner à cette envie. Lorsque son ancien employeur a mis en place une GPEC il y a quelques mois, son projet avait eu le temps de murir et Laëtitia était prête à changer de métier pour devenir sa propre patronne.

« Je crois que l’entrepreneuriat a toujours fait partie de moi. Je suis ravie de pouvoir développer mon activité, faire mes propres choix, en étant consciente des difficultés qui m’attendent, tant en termes d’investissement personnel que professionnel » indique Laëtitia.

Notre collaboratrice accompagnée s’est donc lancée dans une reconversion esthétique et plus particulièrement dans l’art du regard. Elle s’est spécialisée dans le maquillage permanent, les extensions de cils et autres techniques liées à l’embellissement du regard. Entre la nécessité de convaincre son entourage de la crédibilité de son projet, et le rythme intense avec l’école, les clientes et sa vie de jeune maman de deux enfants en bas âge, cette transition de carrière n’a pas été de tout repos pour Laëtitia. Mais cela valait le coup. Elle est aujourd’hui épanouie et ne regrette pas son choix.

« J’ai entamé un CAP esthétique, afin de parfaire cette reconversion et renforcer toutes les formations entreprises. D’ici quelques mois, je serai officiellement diplômée esthéticienne et je pourrai ouvrir mon institut, et voler de mes propres ailes, afin de faire ressortir le plus beau en chacun » explique notre jeune entrepreneuse.

Le soutien essentiel de son conseiller Alixio Mobilité

L’accompagnement proposé par Alixio Mobilité a permis de rendre cette reconversion plus facile pour Laëtitia. « Mon conseiller Steve Mahieu a été la première personne à croire en moi. Il a été un soutien moral important et motivant. Il a également été d’une aide précieuse, tant sur le plan administratif que sur les étapes à respecter » se souvient notre collaboratrice accompagnée. Grâce au suivi de son consultant entrepreneuriat Alixio Mobilité, elle a pu se remettre en question et concrétiser son projet.

Les conseils de notre jeune esthéticienne aux futurs entrepreneurs

« La motivation et la confiance en son projet font 90% du travail. Commencez donc par croire en vous, prenez le temps de murir votre idée et soyez persévérant pour mener à bien votre entrepreneuriat.

Mais c’est aussi avec l’aide d’un conseiller honnête sur la réalisation de votre projet que vous y parviendrez. Il saura faire ressortir les aspects positifs et négatifs de votre concept, et surtout il vous motivera. En plus d’être un soutien administratif, il sera un excellent soutien moral, pour vous aider à tenir bon jusqu’à la création de votre entreprise, et même après !! Bref, il est essentiel d’être soutenu et guidé ! 🙂 »

Candidate accompagnée et conseillée par Steve Mahieu, Consultant Expert Création/Reprise/Développement d’entreprise chez Alixio Mobilité en région Hauts-de-France.

Témoignage d’une consultante RH Alixio Mobilité : un métier tourné vers la recherche de solutions

Témoignage d’une consultante RH Alixio Mobilité : un métier tourné vers la recherche de solutions

Nelly Pujol

Consultante en mobilité professionnelle
et experte Retraite chez Alixio Mobilité

Être consultante en mobilité, c’est partir de situations complexes pour les salariés devant se repositionner dans l’emploi, et arriver avec eux à des solutions pour un nouvel avenir professionnel.

Après plusieurs années d’expérience en recrutement et gestion des ressources humaines, Nelly a souhaité se former à un métier qui offre plus de proximité avec les salariés et le développement des compétences. C’est dans ce contexte qu’en 2017, elle a choisi de rejoindre l’Académie Alixio pour devenir consultante en mobilité professionnelle.

Du recrutement à l’accompagnement des salariés dans leur repositionnement

Diplômée d’un master en Ressources Humaines à l’IAE de Lille, Nelly a travaillé pendant plusieurs années dans un cabinet de recrutement et d’intérim, puis en tant que chargée de développement RH au sein d’un groupement d’employeurs. Souhaitant plus de proximité avec les salariés et se recentrer sur leur accompagnement et le développement de leurs compétences, elle décide de se former au métier de consultante en mobilité et rejoint l’Académie Alixio

Alixio Académie, une formation complémentaire à son vécu professionnel

Tout au long de la formation, Nelly a pu compléter ses connaissances en ressources humaines, notamment sur l’aspect technique et juridique.

« L’Académie Alixio m’a permis de consolider mon socle de connaissances et de développer mes compétences en matière d’accompagnement. En plus de la théorie, nous avons réalisé plusieurs mises en situation, ce qui m’a aidée par la suite pour exercer mon métier de consultante RH. J’ai particulièrement apprécié la mixité des profils abordés. Cela m’a permis de me confronter au parcours spécifique de chaque candidat et de me mettre dans la peau d’un coach » se souvient Nelly.

Donner un nouveau souffle à la carrière des collaborateurs accompagnés

A la suite de la formation, Nelly a été embauchée par Alixio Mobilité en tant que consultante en mobilité professionnelle. Dans ce métier, elle apprécie d’accompagner les salariés, qui se retrouvent dans des situations compliquées face à leur repositionnement dans l’emploi, pour les aider à trouver une solution qui leur conviendra. Tout l’intérêt du métier est de trouver, avec les collaborateurs accompagnés, des portes de sortie, pour donner un nouveau souffle à leur carrière.

« Être consultante Alixio Mobilité, c’est finalement partir de situations complexes pour les salariés devant se repositionner dans l’emploi, pour arriver avec eux à des solutions. Nous ouvrons des portes, nous accompagnons les salariés vers de nouvelles voies et c’est tellement gratifiant de vivre avec eux l’aboutissement d’un nouvel avenir professionnel » indique Nelly.

Une évolution vers l’accompagnement au départ à la retraite

3 années se sont écoulées depuis que Nelly a suivi la formation de l’Académie Alixio. Etant attirée par l’expertise, le droit et la technique, Nelly a choisi de faire évoluer son poste vers l’accompagnement des salariés pouvant bénéficier d’un départ anticipé à la retraite. Au travers de cette spécialité, elle est confrontée à une multitude de règles qui évoluent sans cesse. Cela, combiné à l’accompagnement de personnes en fin de carrière, lui permet d’être experte retraite et d’exercer un métier riche et passionnant.

« La retraite n’est pas statique, il y a toujours de nouvelles règlementations et c’est très intéressant. Cela se combine à l’aspect humain du métier. Au quotidien, j’apprécie d’accompagner des collaborateurs vers leur départ anticipé à la retraite et de les rassurer face à leurs interrogations et angoisses, pour leur permettre de vivre au mieux leur fin de carrière » conclut Nelly.

Ses conseils pour les futurs consultants en mobilité professionnelle

« Pour exercer ce métier, il faut rester curieux, attentif et aimer découvrir des techniques, des entreprises et des profils variés. Il faut garder cette étincelle et cette motivation, qui chaque matin, donne envie de soutenir et d’accompagner des salariés dans leur évolution de carrière. »

Témoignage en région Hauts de France : De la communication digitale à la menuiserie extérieure, un vrai challenge.

Témoignage en région Hauts de France : De la communication digitale à la menuiserie extérieure, un vrai challenge.

PIERRE SIX

De Responsable des Ventes Régionales à Chef d’Entreprise d’une société de vente et pose de stores.

Si quelqu’un est motivé, qu’il a un projet qui tient la route, si il est entouré des bonnes personnes, qu’il fonce !

L’entrepreneuriat en tête depuis un bon moment

Responsable des Ventes Régionales, Pierre SIX manageait une équipe de conseillers commerciaux en communication digitale au sein d’une entreprise spécialisée dans la publicité et le marketing numérique pour les entreprises locales.

Grâce à l’accord GPEC de son entreprise, Pierre voit l’opportunité de se reconvertir et de se tourner vers l’entrepreneuriat. « J’avais cette idée en tête depuis un bon moment. Le congé de mobilité, l’accompagnement, la possibilité de prendre le temps de se former à un nouvel univers professionnel, ont été des moyens et des aides qui m’ont rassuré et permis d’être serein pour ma transition professionnelle ».

Un challenge relevé en famille

En s’associant avec sa soeur et son beau-frère, Pierre a créé son entreprise : SIX STORES ET FERMETURES.

L’objet de cette société est de vendre et de poser des stores intérieurs, extérieurs et des équipements d’ouverture et fermeture de la maison et/ou locaux professionnels (portes d’entrée, portes de garage, fenêtres, portails, volets, moustiquaires, motorisation, domotique).

C’est donc une entreprise familiale qui se base sur des appuis solides puisque sa sœur a plus de 20 ans d’expérience en tant que technico-commerciale et son beau-frère cumule 25 ans d’expérience dans la pose dont 15 ans comme responsable de pose.

« Je m’occupe de la gestion, de la communication et d’une partie de la relation commerciale (rdv, devis, facture, commande fournisseur, gestion du planning de pose…). En résumé, quand on crée son entreprise, au début, on a beaucoup de casquettes et on touche à tout ! »

Mais cela n’a pas toujours été facile : « La difficulté principale a été et est toujours, la technique (nombreux produits, nombreux cas de pose, nombreux fournisseurs,…).

Passer de la communication digitale à la menuiserie extérieure, c’est un grand écart… mais un super challenge, c’est  hyper motivant. J’aime relever des défis ! »

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un dans votre situation ?

« Je conseille aux salariés dans mon cas de se lancer dans la création d’entreprise. Si quelqu’un est motivé, qu’il a un projet qui tient la route, s’il est entouré des bonnes personnes, qu’il fonce ! »

Candidat accompagné et conseillé par Steve Mahieu, Consultant en Mobilité Professionnelle et Création d’Entreprise dans la région Hauts de France.

Témoignage dans la région Hauts-de-France : “Je me suis promis que j’exercerais un jour cette profession”

Témoignage dans la région Hauts-de-France : “Je me suis promis que j’exercerais un jour cette profession”

SYLVAIN ETHEVE

De Vendeur en grande surface de bricolage à Ambulancier

Il faut toujours croire en son projet, s’y investir à 100%, qu’importent ses capacités et ses craintes, la motivation sera la clé de sa réussite.

Vendeur en grande surface de bricolage au moment du PSE de son entreprise, Sylvain Etheve a décidé de transformer ce moment difficile en opportunité professionnelle.

Une reconversion déjà toute tracée

C’est un événement malheureux qui a permis à Sylvain de découvrir son futur métier. Il y a quelques années, la maladie de son beau-père l’oblige à se rendre à des RDV médicaux auxquels il l’accompagne souvent. « A cette époque, j’ai aussi côtoyé les ambulanciers qui le transportaient. Quand il est décédé,  il y a 5 ans, je me suis promis qu’un jour je ferais en sorte de changer de profession et que j’exercerais un jour ce métier ».

Une nouvelle vie professionnelle

Aujourd’hui, Sylvain est devenu AmbulancierAprès une formation, il a obtenu son diplôme d’Etat lui permettant d’exercer. Il est fier de son nouveau métier qui lui permet d’aider et d’accompagner les autres :

« Mon métier consiste à prendre en charge tout type de patients (des nourrissons, des seniors, des personnes handicapées…) pour les emmener à leurs rendez-vous médicaux, accompagner leur entrée en hospitalisation ou pour leurs traitements journaliers. J’ai également en charge l’élaboration des formalités administratives de mes patients (entrée aux admissions, demande de prescription médicale de transports, contact avec ma régulation pour les prochains rendez-vous etc…..).

J’effectue également des astreintes pour le Samu de jour comme de nuit. Lors de ces missions, je suis les yeux du centre 15, je dois expliquer au médecin quels sont les symptômes de la personne qui appelle. Aidé de mon auxiliaire ambulancier, je dois mettre en place une prise en charge optimale pour le transport du malade. Enfin, je suis responsable de mon ambulance, de mon auxiliaire ambulancier, de mon patient et du matériel mis à ma disposition. »

Changer de profession : un projet qui se construit

Sylvain a été accompagné par une consultante dédiée pour l’aider à changer de profession et mener son projet à son terme. Ils ont travaillé ensemble pour trouver les solutions adéquates à la réalisation de ce projet de reconversion qui lui tenait à cœur. « Engagée dans son métier, elle a cru autant que moi dans la réussite de mon objectif professionnel. Elle s’est montrée à l’écoute, a répondu à mes questions, elle a été un maillon indispensable dans le succès de ma reconversion professionnelle. »

Des conseils aux salariés qui vivent un PSE ?

Il faut toujours croire en son projet, s’y investir à 100%, qu’importent ses capacités et ses craintes, sa motivation sera la clé de sa réussite.

Candidat accompagné et conseillé par Cécile Debuire, Consultante Alixio Mobilité dans la région Hauts-de-France.

Témoignage en région Hauts de France : “une envie naissante d’entreprendre”

Témoignage en région Hauts de France : “une envie naissante d’entreprendre”

DAVID DEMANDIER

De Responsable d’un point de vente à Entrepreneur dans la broderie et la réparation de smartphone

J’avais une envie naissante d’entreprendre. Aujourd’hui j’ai toutes les cartes en main pour mener à bien mon projet

David Demandier, Responsable d’un point de vente spécialisé dans la personnalisation d’objet, a saisi l’opportunité que représentait le Plan de Sauvegarde de l’Emploi de son entreprise et a profité de son congé de reclassement pour se lancer dans un projet d’entrepreneuriat. Témoignage.

Une envie d’entreprendre

« Avant mon dernier emploi, j’avais une envie naissante d’entreprendre. Aujourd’hui, j’ai toutes les cartes en main pour mener à bien mon projet. » Fort de ce désir d’entreprendre, David a mobilisé les compétences qu’il a acquises au travers de sa jeune expérience pour développer une offre de service à destination des professionnels et des particuliers.

« Aujourd’hui je suis brodeur professionnel et réparateur de smartphones pour les particuliers et les entreprises. »

Un accompagnement personnalisé

Le projet de David était clair et les contours de son offre bien dessinés, mais créer une entreprise quand on débute sa carrière est un défi de taille. « J’ai 23 ans et une seule réelle expérience professionnelle, il me manquait ce recul en termes de projection ».

David a pu compter sur son consultant pour l’accompagner sur la création de son modèle économique et le conseiller pour le choix du cadre juridique qui sécurise aujourd’hui son projet sur le plan personnel comme financier.

Découvrez l’activité de David en vidéo !

Ses conseils pour opérer une transition de carrière :

Même en partant persuadé d’avoir rôdé son projet, l’accompagnement et les ressources supplémentaires apportés peuvent encore l’améliorer !

Candidat accompagné et conseillé par Steve Mahieu, Consultant en Mobilité Professionnelle et Création d’Entreprise dans la région Hauts de France