La reconversion d’un responsable syndical : un défi réussi pour Rémi Aufrere Privel !

27 Oct 2022 | Ile-de-France, Nos actus, Région, Témoignages

Rémi Aufrere Privel, en détachement pour activités syndicales nationales et internationales en tant que Membre du Bureau Fédéral FGTE-CFDT, a été accompagné par Alixio Mobilité dans son souhait de quitter ses mandats pour une reconversion de responsable syndical vers un nouveau poste en interne.

De syndicaliste à salarié, récit d’un cheminement.

Rémi Aufrere Privel

De Secrétaire adjoint, Membre du Bureau Fédéral FGTE-CFDT

à Responsable Pilotage Réseaux et Insertion TIG (Délégation Lien Social et Territoires)

« Tout comme vous ne faites pas du « syndicalisme pour vous-même », vous devez comprendre la « demande employeur » pour vous adapter tout en respectant et en valorisant votre personnalité.

Ainsi commence le challenge de la reconversion !»

Reconversion de responsable syndical : une reconversion avant tout

L’engagement syndical est un acte fort et prenant qui a guidé toute la carrière de Rémi Aufrere Privel. Détaché pour activités syndicales en tant que Membre du Bureau Fédéral FGTE-CFDT, il a souhaité s’orienter vers une reconversion en 2020 en évoluant sur un poste en interne dans son entreprise d’origine. Bénéficiant de l’accompagnement spécifique d’Alixio Mobilité, Rémi Aufrere Privel s’est prêté à l’exercice de l’identification de ses forces et de ses difficultés pour appréhender la construction d’un CV personnalisé et pertinent avec le marché souhaité :

« Pour ma part, porté budgétairement par la DRH groupe, j’ai bénéficié de l’accompagnement du cabinet Alixio Mobilité avec Catherine Bousquet comme conseillère. Elle s’est révélée très expérimentée, à l’écoute et particulièrement pédagogue. Sa première tâche fut de faire le point avec moi sur mes compétences et connaissances acquises durant ces 27 années hors de la «production classique», de me faire travailler à analyser et comprendre mes atouts et difficultés, mais aussi mes appétences. Tout ce travail avait pour objectif de construire des CV répondant à des offres de postes réels et/ou potentiels existant dans l’entreprise. »

« La question de la valorisation se pose frontalement à vous. Comment noter et faire remarquer vos nouvelles compétences managériales (direction d’équipe), organisationnelles (colloques, rencontres diverses…), de gestion financière et budgétaire, en matière de communication (médias locaux, régionaux, nationaux, voire étrangers), vos capacités de négociations, de présentations et analyses des enjeux, de définition et conceptualisation de stratégies en tout genre ?
C’est à partir de cette phase personnelle, avec le consultant, que se construisent progressivement des éléments analytiques permettant de constituer des CV professionnels pour chaque poste envisagé.

Passer d’un cheminement à un chemin

En décidant d’opérer une reconversion Rémi Aufrere Privel ne pouvait passer outre ce passage obligatoire d’introspection pour définir ses attentes, objectifs, mais aussi faire le point sur une autre réalité, celle du marché du travail et de l’entreprise visée, du regard qu’elle porte sur la carrière d’un responsable syndical et du rôle que celui-ci peut prendre sur un nouveau poste.

 » Ce travail introspectif est chronophage. Il est essentiel. Il oblige le candidat à regarder son cheminement, à travailler non sur ce qu’il lui semble plaisant ou important par rapport à lui-même, mais au contraire sur ce qui peut ou pourrait être un atout différenciant pour obtenir le poste envisagé. Ne faites pas le rêve de croire que l’entreprise va créer un poste « pour vous ». Vous courrez le risque de la déception.
Tout comme vous ne faites pas du « syndicalisme pour vous-même », vous devez comprendre la « demande employeur » pour vous adapter tout en respectant et en valorisant votre personnalité. Ainsi commence le challenge de la reconversion.« 

Prise de poste, l’action derrière la reconversion !

« La volonté de construire une équipe DESTE avec des cheminots aux profils très diversifiés, la dynamique managériale très stimulante du Directeur Général de cette nouvelle direction, une connaissance du relationnel public et politique et des caractères affirmés composant cette équipe m’ont conduit à répondre positivement et avec plaisir à l’offre que m’a faite le créateur de cette direction. » 

C’est ainsi que Rémi Aufrere Privel a intégré, le 1er juillet 2020, le poste de « Responsable de l’animation du réseau national des managers de l’engagement sociétal et de chargé de mission Insertion » au sein de la délégation « Lien Social et Territoires » à la DESTE. 

Avec une prise de poste en pleine crise Covid, le responsable syndical s’est trouvé face à des bureaux vides, sans passation de dossiers. Ce qui aurait pu être un élément plutôt déstabilisant s’est trouvé être pour lui un atout :  » Après plus d’un quart de siècle en dehors d’une ligne hiérarchique trop prégnante, je n’aurais sans doute pas eu autant de plaisir à comprendre les dossiers. Et j’ai eu la chance de prendre mes responsabilités en simultané avec une autre collègue en charge de la coopération territoriale.
Les circonstances de la crise sanitaire mondiale m’ont permis de prendre le temps utile pour découvrir les nombreux sujets avec un premier état d’appréciation personnel et pragmatique me concernant : éviter de réécrire ce qui avait déjà été écrit, et de refaire ce qui avait été déjà bien fait par mes prédécesseurs. »

Reconversion d’un responsable syndical : quel regard après avoir opéré cette transition ?

« Si mon parcours comporte des évènements strictement personnels, il recouvre aussi les aléas et les difficultés rencontrés par d’autres collègues syndicalistes avec lesquels j’ai pu échanger, quelles que soient leurs appartenances syndicales, leur IRP, leurs responsabilités et leurs métiers. Au final, j’en retiens que la devise de l’entreprise nécessite le mode « agile » et l’obligation d’être à l’écoute de toutes les parties prenantes. Pour agir ensemble. »

Pour conclure, avec le recul, Rémi Aufrere Privel insiste sur 2 points qu’il a pu traverser et qu’il pourrait être bon de mettre en avant pour d’autres représentants syndicaux en reconversion :

  • Les modifications d’organisations et des restructurations internes sont l’occasion de nouvelles opportunités, même si le syndicaliste que vous restez (en esprit) n’est pas toujours en plein accord avec certaines mesures managériales.
  • L’entreprise vous considèrera comme n’importe quel autre candidat. Vous devrez adopter la logique d’une procédure d’embauche classique et vous mettre en situation professionnelle normale avec motivation et humilité !

Candidat accompagné et conseillé par Catherine Bousquet, Consultante RH Alixio Mobilité en Ile-de-France.

Articles récents :